<body>


Ton sourire


De plus en plus s’éclipse mon monde d’antan
Où de la tête aux fesses je jouissais pleinement
De la floraison de ma jeunesse et de ses belles promesses
De plus en plus s’évanouissent les éclairs fulgurants
De mes rêves où temps et espace étaient ouverts infiniment
Aujourd’hui autour de mon ombre je tourne en rond
De plus en plus flou mon univers me fait vibrer à l’envers
Et pourtant entre les rives de l’émotion et de la raison
Je cherche un pont vers un ailleurs où chante le bonheur
Au fil des ans très sournoisement je suis devenu un autre
Moi qui ai toujours nourri une mémoire très vive de mon futur

Je ne me souviens plus de mon nom ni de celui des autres
Et j’ai de moins en moins de mots pour raconter mon aventure

Confinés dans un silence aveugle mes 100 milliards de neurones
Ne se téléphonent plus à chaque instant comme avant
Aujourd’hui tout ce qui était près de moi s’éloigne de plus en plus

Petit à petit les lumières de mon esprit perdent leur rayonnement
Mais j’entends parfois l’écho lointain de nos rires étincelants
Que reste-t-il de ces jours où j’étais en amour avec tout ce qui vit
Où je faisais partie de la beauté du monde et la buvais jusqu’à la lie

Avant d’aller confondre mes atomes libérés avec ceux des étoiles
Donne-moi encore ton sourire ma plus belle des lumières sur Terre

Ton sourire si contagieux je m’en souviendrai jusqu’à la fin des temps

Raôul Duguay