<body>


Artiste pour la paix 2019

Les APLP honorent Robert Lepage, Nathalie Bondil et Raôul Duguay.
 (Photo : Francine Duquette)

Depuis 30 ans, l'organisme Les artistes pour la paix honore des artistes dont « l'art et les actions favorisent la paix et la justice sociale ». Cette année, le comité des artistes pour la paix (APLP), composé de six personnes, dont Judi Richards et André Michel, a choisi de remettre le prix Artiste pour la paix à l'homme de théâtre Robert Lepage. La directrice du Musée des beaux-arts de Montréal, Nathalie Bondil, et le musicien, poète et militant Raôul Duguay sont aussi honorés.

Raôul Duguay, membre honoraire des APLP

« Raôul est un des premiers militants, au milieu des années 80, à avoir mis en place Les artistes pour la paix. C'est quelqu'un d'important. Il a passé sa vie à lutter et, alors qu'il a 80 ans, il vient de s'engager à protéger l'esker à Saint-Mathieu-Berry, où il y a apparemment la meilleure eau du monde. Il est toujours très actif malgré son âge vénérable. »
André Michel, Président des Artistes pour la paix.


Raôul Duguay, Artiste pour la paix honoraire (23 avril 2019)

Notre conseil d’administration a décidé de distinguer un artiste multidisciplinaire, un de nos co-fondateurs en 1983, par le titre d’artiste pour la paix honoraire. Cher Raôul Duguay, je te préviens tout de suite, il n’y a aucun avantage financier. Honoraire veut dire que tu vas continuer à être ce que tu as toujours été, un artiste d’honneur dont la voix formidable va encore résonner dans un désert censuré par commanditaires et médias officiels.

 À l’instar de nos trois autres artistes honorés ce matin, tu es d’abord un artiste libre. Après des études en philosophie, tu as suivi la vocation musicale de ton père, avec ton fabuleux clin d’œil à la musique folklorique traditionnelle, la Bittt à Tibi, riche de paroles vraies de poésie engagée. Auprès de Walter Boudreau de la Société de Musique Contemporaine du Québec, tu as pleinement participé a à l’aventure de l’Infonie. Née durant l’ouverture au monde d’EXPO 67, votre musique audacieuse et populaire s’est affirmée contre la grisaille sérielle sévissant alors dans la stérile élite du Conservatoire et des universités. L’Infonie s’est imposée aussi en mars 1970 dans la Nuit de la poésie, filmée par le grand Jean-Claude Labrecque. Le public y découvrait les élucubrations d'un Raôul Luôar Yaugud Duguay, affublé en contre-grand-prêtre, proclamant le yin féminin et le yang masculin unis en complémentarité, bref le Taô, chemin de la simplicité, davantage qu’une religion chinoise deux fois millénaire, une philosophie mondiale du Touttt est dans touttt. 

Les deux pieds sur ta terre de Saint-Armand, voisin du cinéaste Jean-Pierre Lefebvre, tu t’illustres depuis deux décennies dans ta peinture de cosmogonie lumineuse, qui te laisse le temps de t’engager corps et âme pour le bien commun planétaire. Car grâce à notre co-président d’honneur Richard Séguin - que j’avais le plaisir d’accompagner au piano en 1997 à l’UQAM -, un OSBL a vu le jour pour travailler sans relâche pour la défense de notre eau : EAU SECOURS! Durant plus de 12 années, tu as été le représentant des Porteuses et Porteurs d’eau de cette coalition et tu as tout récemment été nommé Porteur d’eau national pour préserver notre plus grande richesse collective, l’eau pure de l’esker d’Amos, menacée par des projets miniers en Abitibi et tu as toujours milité pour la protection de notre fleuve Saint-Laurent, mis en péril par des projets de pipelines albertains de pétrole des sables bitumineux et d’entrepôt de matières radioactives à Chalk River sur l’Outaouais.

Cher Raôul, j’ai hâte qu’on travaille ensemble, avec le C.A. et sa plus jeune membre, Valéry Latulippe, pour un avenir de paix façonné de mains et de voix féministes. Car j’aurais tant aimé que notre duo soit un quatuor, avec nos regrettées Artistes pour la Paix posthumes Hélène Pedneault et la Mohawk Myra Cree, animatrice libre de Radio-Canada en mémoire de qui un livre de Marie-Laurence Rancourt se prépare. Je te cite en conclusion : Entre nos cultures, il n’y a plus de clôtures; ici, dans notre patrie chérie du Kébèk, (écrit avec deux « k », comme dans les vieux documents franco-algonquins), que nos molécules flottent de joie!

Pierre Jasmin, ancien Président des Artistes pour la paix


  Pour l’amour de la vie

Depuis que le monde est monde
Y'a même pas eu cent jours de paix
Et à toutes les cent secondes
Pendant qu'on se beurre le portrait

Ailleurs des milliers d'enfants
Impatients d'accoucher de la mort
Ailleurs au bout de leurs seins
Des mamans font du lait de leur sang

Mais ici maman la Nature
A les seins en crême un peu sûre
Et pour le Tiers-Monde nos ordures
Feraient encore de la bonne confiture

Ailleurs des milliers d'enfants
Se font putains pour un peu de pain
Ailleurs des petits conquérants
Tirent du fusil dans des vagins

Mais ici à peine 200 humains
Assistés de 500 000 savants
Font du pain dont nous sommes le levain
Et leur vin est le fleuve de notre sang

Deux milliards de dollars par jour
Pour faire manger la mort à l'amour
Trente millions de militaires
Avec leurs gueules en canons sur la Terre

Paix ! Paix ! Paix ! La seule victoire, c’est la paix
Pour l'amour de nous, pour l'amour de la vie
Assez de morts et de blessés
L'arme suprême, c’est l’amour
La force d'aimer est une force désarmée

Mais que puis-je faire pour la paix
Je me sens bien souvent impuissant
Devant les missiles des puissants
Mon arme n'est qu'une chanson d'amour

Que peuvent changer les mots
Même les plus forts même les plus beaux
Quand d'autres disent que la paix
Ce n'est que mort qu'on la connaît

La mort commence par l'indifférence
Mais l'espoir c'est toute la différence
J'entends toutes les nations de la Terre
Chanter chacune son hymne à la paix

À l'oreille des actionnaires de la guerre
La voix des peuples plus forte que leurs canons
Six milliards de voix qui chantent en canon
Une chanson pour l'amour de la vie sur Terre

Paix! Paix ! Paix ! La seule victoire, c’est la paix
Pour l'amour de nous, pour l'amour de la vie
Paix! Paix ! Paix ! Assez de morts et de blessés
L’arme suprême, c’est l’amour
La force d'aimer est une force désarmée

Paix! Paix ! Paix ! La seule victoire, c’est la paix
Si je rêve seul de paix, la paix ne sera qu'un rêve
Paix! Paix! Paix! La seule victoire, c’est la paix
Si Toulmond rêve de paix, elle deviendra vraie




Écouter POUR L'AMOUR DE LA VIE

1999. Paroles et musique : Raôul Duguay
Arrangements : Alain Sauvageau — Disque CASER Raôul Duguay
Les Disques Pingouin. SELECT Distribution (PNC-126)
___________________________________________________________________________

Note historique
En 1983, à Hambourg, lors du rassemblement des Performing Artists for Nuclear Disarmament, présidé par Liv Ullmann et Harry Belafonte, Raôul Duguay en compagnie de la danseuse Margie Gillis et accompagné par le pianiste et arrangeur Jimmy Tanaka, a interprété la version originale de cette chanson alors intitulée La bombe de paix, et enchanté une foule de plus de 100 000 pacifistes en "sifflant" sa pièce musicale L'oiseau pour la paix.




Écouter La BOMBE DE PAIX

1985. Paroles et musique : Raôul Duguay.
Arrangements : Jimmy Tanaka — Disque DOUCEUR
 Les Disques Trente-Trois. Productions Normand Latourelle. Distribution Fusion 3 (N T-3)



Écouter L'OISEAU POUR LA PAIX

1985. Musique : Raôul Duguay avec Jimmy Tanaka.
Arrangements : Jimmy Tanaka — Disque DOUCEUR
 Les Disques Trente-Trois. Productions Normand Latourelle. Distribution Fusion 3 (N T-3)