<body>


Raôul Duguay s'associe à la Brasserie Belgh Brasse

Portes ouvertes à la Brasserie Belgh Brasse
Amos - 28 mai 2016



Moi j’viens d’l’Abitibi
Moi j’viens d’la’Bittt à Tibi
Moi j’viens d’un pays qui est un arbre fort
Moi j’viens d’un pays qui pousse dans le Nord.

Abitibi, Abitibi mes amours. Amos, Amos, mon Alma Mater
Amos, c’est ici que j’ai fait mon cours classique, que j’ai appris à penser, à chanter, à jouer de la trompette et à écrire de la poésie.

Or c'est en Abitibi que j'ai appris à rêver en couleurs
En contemplant les plus beaux couchers de soleil
Or je suis d'ici
Dans la patrie chérie de ma tendre jeunesse
Or je suis d'ici
Et chacun de mes mots
Goûte le bleuet la noisette sauvage la merise amère
et parfois même y coulent l’or et le cuivre de mes rêves

Aujourd’hui, voici que la poésie crée une alliance avec l’industrie.

Aujourd’hui, nous assistons à l’heureuse rencontre de la culture et de l’économie, les deux ayant comme référents principaux, la nature et l’histoire.

Je suis très fier et heureux de m’associer avec la Brasserie Belgh Brasse, une entreprise devenue un fleuron de l’économie abitibienne. Créée en 2003 par le maître brasseur Jean-Louis Marcoux, alchimiste des saveurs. originaire de Belgique, la Brasserie Belgh Brasse, après avoir récolté 53 prix internationaux contribue largement au rayonnement de l’Abitibi et plus particulièrement de la ville d’Amos.

Je viens de signer une entente avec la Brasserie Belgh Brasse du Groupe Geloso. L’entente consiste dans l’utilisation commerciale du nom de ma chanson la plus populaire : La Bittt à Tibi. La première des raisons pour lesquelles j’ai accepté de prêter le nom de ma chanson à une marque de la Brasserie Belgh Brasse, c’est d’abord et avant tout le fait que l’intention de cette brasserie de même que le Groupe Geloso, est de rendre hommage aux pionniers et bâtisseurs de l’Abitibi.

Lorsque j’ai composé cette chanson, c’était pour témoigner du courage des « colons » de l’Abitibi et pour rendre hommage à ma mère venue de l’Acadie et qui a élevé onze enfants, de même qu’à mon père, venu de Gaspésie, musicien et tailleur, arrivé à Val d’Or en 1936, et qui a fait danser en « liberté » l’Abitibi, au son de son violon.

La deuxième raison et non la moindre, c’est l’eau pure avec laquelle sont créées toutes les bières de la Brasserie Belgh Brasse. On sait que les merveilleux paysages de l’Abitibi ont été façonnés par le passage des glaciers dont les eskers sont les résidus. Or, la ville d’Amos est approvisionnée en eau à partir d’une formation géologique souterraine appelée Esker, qui permet de filtrer les impuretés contenues dans les précipitations naturelles, donnant ainsi une eau d’une pureté unique au monde. On sait que l’eau de l’esker St-Matthieu-Berry dans la municipalité d’Amos a été déclarée « meilleure eau municipale », au concours international de dégustation d’eau de Berkeley Spring aux États-Unis.

Selon Jean-Louis Marcoux, l’eau de l’esker d’Amos contribue à la qualité exceptionnelle des bières Mons, de type belge, produites par la brasserie.

La troisième raison pour laquelle une nouvelle bière s’appellera La Bittt à Tibi est la qualité alimentaire et nutritive de ses ingrédients provenant directement du sol abitibien et, dans la mesure du possible, cultivés par des producteurs locaux.

La quatrième raison de m’associer à la Brasserie Belgh Brasse, dont la présidente est madame Linda Geloso, est son importance sur le plan de l’économie régionale. Ma rencontre privilégiée avec Monsieur Aldo Geloso, président du Groupe Omni, qui est un entrepreneur très innovateur et très gentil m’a fait constater combien il a le don de qui s’entourer d’une équipe solide, solidaire, compétente et respectueuse des traditions artisanales. Grâce à Monsieur Geloso, qui tient à ce que chacune des bières qu’il distribue ait une histoire, bientôt, nous pourrons non seulement chanter et danser sur La Bittt à Tibi, mais nous pourrons la boire jusqu’à la dernière goutte et jusqu’à la lie.

L’histoire de cette chanson ? En 1966, le Quartier latin, journal des étudiants de l’Université de Montréal où j’étudiais la philosophie, m’avait demandé de brosser le portrait de l’économie de l’Abitibi. Bien sûr l’économie spécifique à une région contribue à définir son identité. Mais c’est surtout sa dimension culturelle qui met un peuple sur la carte.

La Bittt à Tibi met en effet en lumière quelques traits caractéristiques de mon pays natal dont l’histoire amérindienne a 8 000 ans : la forêt boréale, les lacs, les mines d’or, les bancs de neige, les bleuets, les épinettes, les bouleaux jaunes, emblèmes de l’Abitibi. J’avais oublié les pierres de fée que l’on peut trouver sur les rives de la rivière Harricana dont l’appellation originelle est « la rivière aux biscuits » parce que la forme des pierres de fée rappelle celle des biscuits.

Bien sûr, La Bittt à Tibi, enregistrée pour la première fois en 1975, et chantée par une dizaine de groupes et chorales du Québec, est l'arbre qui cache la forêt de mes mots. Je l’ai chantée plus de 3 000 fois dans ma carrière. C’est donc pour moi, un honneur, une fierté et une joie, de prêter l’appellation LA BITTT À TIBI à une marque de bière de la Brasserie Belgh Brasse et de rendre ainsi hommage à tous les habitants de mon pays natal.. Espérons que la bière La Bittt à Tibi sera la 54ième médaille de la Brasserie Belgh Brasse !

Je suis d'un pays qui n'en finit plus de renaître. Si le mot « Abitibi » en algonquin signifie « partage des eaux », voilà une bonne occasion de partager les beaux moments de notre vie collective et de faire flotter nos molécules de plaisir en buvant LA vraie bonne bière : La Bittt à Tibi.

Raôul Duguay
27 mai 2016