<body>


AU PRINTEMPS D'UNE VILLE VERTE

 
Avant que ne s’élève l’arbre de béton
Dans le smog d’une civilisation avide
L’homme habitant au cœur de l’arbre
Montait jusqu’à la plus haute branche
De son gratte-ciel personnel pour voir
Venir l’avenir de sa jeune descendance
Redescendu de l'arbre et du ciel étoilé

L’homme disait son  rêve à son enfant :
Fais de ton futur un éternel printemps
Honore l'arbre dont tu feras ta maison
Protège l’air et l’eau essences de la vie
 Fais de cette Terre la fleur de l’Univers
 La nature est la seule demeure qui dure

Le premier homme qui entendait rêver
 Les semences les racines et les moissons
 N’avait pas vu les générations prospérer
 Faire sans mesure conquête de la nature
Il n’avait pas vu se lever les villes vertes
sur les toits des gratte-ciels en béton
 Pousseront bientôt des forêts des jardins

Quand sous un ciel pur et rempli d’ailes
 Arbres et buildings danseront ensemble
Alors comme rivière rêvant à sa source
 L’homme retrouvera sa véritable nature
Nature et culture fleuriront en harmonie
La suite du monde sur la planète bleue
Passera par la beauté apaisante du vert

Raôul Duguay