<body>


Poème symphonique en hommage au peintre Arthur Villeneuve

Arthur la peinture
Vu par Raôul Duguay

1. La révélation (avant la peinture)

Gens du royaume du Saguenay–Lac-St-Jean
ALLLÔ
Faites flotter vos molécules de plaisir et de fierté
Car aujourd’hui vous rendez un hommage symphonique
À l’un de vos plus précieux citoyens
L’artiste Arthur Villeneuve
Joyau unique de la culture kébékoise
Et trésor national de notre histoire

100 ans après sa naissance
Ce citoyen ordinaire de la rue Taché
Revient aujourd’hui dans son royaume
Dans le quartier du Bassin qui l’a vu naître et renaître extraordinaire

Arthur Villeneuve est un homme du peuple.
D’abord homme à tout faire
à la Compagnie de pulpe de Chicoutimi
Il devient barbier et coiffeur itinérant.

En 1957, en contemplation
Devant les trésors artistiques de l’église Sacré-Coeur,
Il écoute le sermon du curé Paquet inspiré
par la Parabole des talents où il est dit :
À tout homme qui a, l’on donnera et il aura en surplus
Mais à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a.

Boum Boum Boum Dans la tête d’Arthur Villeneuve
Ces mots ont l’effet d’une bombe à retardement.
Cette révélation, cette grâce de Dieu,
Va changer le cours de sa vie.
Après avoir scruté le fond de son âme
Il constate qu’il n’est pas maître de sa destinée
Qu’il n’a pas encore fait fructifier son talent .

Alors, illuminé par l’oeil du Christ-Roi,
Maître du royaume des cieux et son seul maître,
Il se rend compte qu’il avait
Trop les yeux ouverts pour les avoir fermés.
Soudain, il voit s’ouvrir son troisième oeil, l’oeil de son esprit,
L’oeil qui lui donne la vision
de l’unité des choses de ce monde.

Alors il prend une décision irrévocable:
Partir à la conquête de L’Éverest de lui-même
Trouver et réaliser sa véritable identité
Réinventer sa vie, se hisser à la hauteur de son rêve
Déployer les ailes de sa liberté créatrice:
Voler, voler: peindre

Après sa renaissance il répétait à qui voulait l’entendre:
Je suis habité par une grâce spéciale.
Je serai Arthur Villeneuve, artiste peintre.

Alors sous l’oeil omniprésent de Dieu,
Envahi par un déluge de créativité,
Il se transforme en machine à peindre.
Audacieux il décide de faire
Des murs et des portes de sa maison
Sa première grande oeuvre et sa plus grande toile.

Il y peint plusieurs lieux de pélerinage:
L’apparition de la Vierge Marie aux enfants de Fatima
L’Oratoire Saint-Joseph, la basilisque Saint-Pierre de Rome,
et la Pentecôte à l’église du Sacré-Coeur

Sans relâche, il peint, il peint.
Il peint l’histoire de son royaume:
L’arrivée de Jacques Cartier en Nouvelle-France
La fondation de Chicoutimi, la rivière Saguenay
La Compagnie de pulpe Chicoutimi,
Les Dragons de la préhistoire
Et l’Archange prenant un enfant sous son aile.


Arthur la peinture

2. La liberté (le susconscient)

Mougoubogoubogoboga! ô Stratiotai ! Mougoubogoubogoboga
Mè tomadzété oti kalépows fero tois parousi pragmasin
Irjnosh proplinj jlavavavlututut proflikonflol
bamboulabambat
Émoigar xénos gunos éguénéto patèdupatèsa. Mougoubogouboga!

Est-ce là le langage d’un homme du Cromagnon?
Parce que ce langage est différent,
je vous entends penser et dire:
Raôul t’es fou raide tu délires !
Tu ne parles pas notre langue.
On ne te comprend pas.
C’est le srot de beaucoup de créateurs
Qui ont changé le monde
En quelle langue vous ai-je parlé?
En burlugungluk. Qu’est-ce que le burlugungluk?
C’est une langue que j’ai inventée
Une langue qui vient de mon susconscient
comme dirait Arthur.

Le peintre Arthur Villeneuve a inventé son langage,
Sa technique, son style,
Un style qui lui est parfaitement personnel, unique au monde
Et grâce auquel il a pu créer un autre monde
Un monde parallèle,
Un monde qui a des ailes, qui nous envole vers l’ailleurs.


De son vivant beaucoup de gens
Traitaient Arthur Villeneuve de fou
20 ans après sa mort
Beaucoup de gens applaudissent à son génie
Einstein, reconnu par tous comme un génie, disait :
Celui qui ne peut plus s’émerveiller est pratiquement mort

Certains disaient d’Arthur qu’il avait l’âge mental d’un enfant.
Heureusement, car ce qui fait qu’un artiste est grand
C’est que, devenu adulte, il a su garder son coeur d’enfant,
Sa faculté d’émerveillement.
Arthur la peinture Qui regarde la nature
Les yeux fermés bin durs La tête dans la peinture

Nul n’est prophète en son pays
Malgré les moqueries et les critiques,
Ce peintre, unique au monde a su assumer son destin,
Aller jusqu’au bouttt du bouttt de lui-même
Semer patiemment et moissonner le fruit de son talent.

Dans la plus totale liberté,
Il a peint 4 000 toiles et 2 000 dessins
Qui ont inspiré son fils Michel Poète du crayon couleur et
Dessinateur d’univers fantastiques

Pourtant Arthur n’avait qu’un diplôme de 4ième année
Comment a-t-il pu réinventer la peinture?
C’est parce qu’il a transgressé et transformé
Les règles de l’art conventionnel
Dans la démesure et la continuance de son imagination
Que le peintre Arthur Villeneuve a donné
À l’art pictural du Kébèk un nouveau souffle
Un souffle dont l’écho porte l’âme de son peuple:
Le royaume du Saguenay-Lac-St-Jean

Profondément inspiré par l’oeuvre et la vie
D’Arthur Villeneuve, Jean-Pierre Bouchard, un compositeur
Du Saguenay-Lac-St-Jean a créé en son honneur
Un poème symphonique intitulé Arthur la peinture
Que voici


Arthur la peinture

3. L’appartenance (la continuance)

J’ai peint ma maison pouce par pouce
Comme on gravit une montagne. Je montre les choses
Telles qu’elles étaient dans les commencements
Plutôt que telles qu’on peut les voir aujourd’hui.
Je comprends la vie juste à me promener
Dans la forêt ou dans la ville.

Ces paroles d’Arthur Villeneuve nous révèlent
La vision claire de sa mission sur Terre :
Prendre possession du territoire, des faits et gestes de la société,
Peindre le coeur des choses qui l’entourent ,
Être le miroir de la vie quotidienne de son peuple,
Donner à son royaume une mémoire collective.

À pied ou à bicyclette, grand rêveur réveillé,
lecteur de son univers,
Il photographie du regard le génie des lieux, des paysages,
Il s’imprègne des beautés de la nature saguenéenne.

L’une des caractéristiques géniales d’Arthur Villeneuve
Consiste dans sa création d’une cosmogonie,
d’un univers unifié par la continuance
Ce lien universel, éternel, cette interdépendance
Entre les règnes minéral, végétal, animal, humain et divin.

Arthur Villeneuve définit sa lyrique.
Il a une vision globale du monde dans lequel il vit.
Au delà du réel il jette des ponts
entre l’histoire et la préhistoire,
Nous emmène jusqu’au paradis d’Adam et Ève,
Voire, jusqu’en enfer, jusqu’au temps anciens
Où l’homme était encore mêlé avec les bêtes
Pour lui, comme pour tout poète,
la roche parle, la montagne bouge.
Mais il ne tente pas de reproduire ce qu’il voit.
C’est de son intérieur qu’il sort ses personnages,
ses paysages.
Il les transforme, les recrée en défiant les lois de la proportion et de la perspective
Il peint Alexis le Trotteur, La botte du Géant Beaupré.
Il peint. Il peint. Il peint
Le travail des artisans et des professionnels de son milieu
La tarte aux bleuets, le Carnaval,
La traversée du Lac St-Jean,
Et l’Orchestre symphonique de Chicoutimi
Il peint le royaume du Saguenay.
Gloire à ce trésor national
Gloire au peintre Arthur Villeneuve