<body>


ARTISTES POUR LA PAIX rend hommage à Raôul Duguay

Les Artistes pour la Paix, dont le président est le pianiste Pierre Jasmin (à gauche sur la photo), ont accordé un Prix hommage à Gilles Vigneault et Raôul Duguay, les deux premiers artistes à avoir présenté un concert pour la paix en 1983, lequel a servi de lancement à l'Association. Photo : Studio 21


L’ATSA nommée Artiste pour la Paix 2008
Gilles Vigneault et Raôul Duguay reçoivent un prix hommage

Montréal, le 4 février 2009 ― Le 14 février 2009 à 11h du matin à la Chapelle historique du Bon-Pasteur (100, rue Sherbrooke est), seront honorés Annie Roy et Pierre Allard qui forment L’action terroriste socialement acceptable (ATSA). Sur place, plusieurs personnalités oeuvrant dans le domaine des arts ou de l’environnement rendront hommage à ce couple d’artistes profondément engagé socialement. L’ATSA pose des actions sur la place publique depuis 1997 et tenait l’événement État d’urgence pour une dixième année en décembre 2008. Fortement engagées, leurs œuvres se situent en dehors des lieux conventionnés de l’art et se définissent sur quatre grands axes : l’altermondialisation, la mémoire collective populaire, l’écologisme et la justice sociale, en privilégiant le contact chaleureux avec les itinérants. L’ATSA a marqué l’imaginaire collectif avec ses Campements de réfugiés, ses Banques à bas et ses Attentats présentés dans plusieurs villes au Canada, le premier Attentat réalisé en 2003 lorsque le président Bush a déclaré la guerre à l’Irak : l’ATSA riposte en présentant dans la rue un véhicule utilitaire sport (VUS) incendié qui, d’objet fétiche d’opulence et d’arrogance, devient symbole de la violence meurtrière de la guerre. Les dix années d’engagement de ces deux artistes, Annie Roy et Pierre Allard, ont été mises en valeur dans une publication récente intitulée L’ATSA Quand l’art passe à l’action (éditions Publishing).

Pour leur rendre hommage, la chanteuse Ève Cournoyer interprètera live deux chansons de son répertoire, une au piano, l’autre à la guitare. Par ailleurs, l’auteure Laure Waridel, cofondatrice d’Équiterre et spécialiste du développement international et de l’environnement, livrera quant à elle un témoignage virtuel.

Dans la lancée de leur 25e anniversaire, les Artistes pour la Paix (APLP) remettront pour la première fois un prix hommage aux deux artistes fondateurs du regroupement pacifiste le plus ancien au pays. En effet, en 1983, dans le mouvement mondial initié par le groupe Performing artists for nuclear disarmament coprésidé par Harry Belafonte et Liv Ullmann, Raôul Duguay et Gilles Vigneault donnent un spectacle qui servira de rampe de lancement aux APLP, ce pourquoi le conseil d’administration de l’organisme a choisi de leur rendre hommage.

À chaque année, depuis 1988, les APLP honorent un artiste ou un collectif d’artistes dont l’art et la vie témoignent en faveur de la paix. Ils ont choisi le 14 février, fête de l’amour, pour dévoiler leur choix. Des artistes de toutes disciplines ont été proclamés « artistes pour la paix de l’année »; ces trois dernières années, ce furent Luc Picard, Wajdi Mouawad et Dan Bigras. Dans le domaine des arts visuels, il y eut Armand Vaillancourt (1993), Alex Magrini (1994), Josée Lambert (1998) et Marcelle Ferron (2000). Clowns sans frontières est un autre collectif récompensé par les APLP (1997).

Communiqué de Artistes pour la Paix
par Jean-Claude Côté : 514-525-0375
et Symon Henry : 514-814-1007