<body>


Joue-moi de la musique

Joue-moi de la musique
contribution de Raôul Duguay à l'encan-bénéfice de l'Écomusée du fier monde
qui aura lieu le 18 mai 2008 au 2050, rue Amherst, à Montréal


« Touttt est dans touttt ! » clamait Raôul Duguay dans les années soixante-dix. Ce cri de ralliement est par la suite devenu un symbole pour nombre de Québécois : un symbole allant au-delà dela boutade (sans pour autant la rejeter) et qui exprime l’urgence de réaliser le réalisable et surtout les correspondances dans un monde en voie de devenir de plus en plus individualiste. Le touttt s’exprime aussi avec un brin de folie, mais n’oublions pas la portée philosophique et fonda mentale qui lui a fait traverser plus de trois décennies et qui lui en fera traverser encore plusieurs autres. Cette dimension artistique ne peut être dissociée de la trajectoire créatrice de cet inestimable artiste. Il a su marquer l’imaginaire des Québécois par sa poésie, sa chanson, ses performances, sa musique, ses réflexions. L’apport de Raôul Duguay à notre imaginaire collectif et individuel (et du coup sur la réalité, dans toutes ses manifestations) est précieux puisqu’il a su démontrer par son oeuvre que, loin d’être deux choses séparées, imaginaire et réalité étaient non seulement indissociables mais une seule et même chose qui, selon le regard, selon l’instant, pouvait engendrer des états de conscience différents et complémentaires. En bout de ligne, imaginaire et réalité sont tous les deux tributaires de la même chose : de l’esprit.

Cinq siècles auparavant, Leonardo Da Vinci avait énoncé : « tout est mental ». La ligne était tracée ! La frontière entre l’imaginaire et le réel n’est pas aussi tranchée qu’on ne le croit généralement. Qu’on le veuille ou non, qu’on en soit conscient ou pas, touttt passe par notre être, par notre perception (physique et mentale) du monde. Touttt ce qui nous entoure surgit de nulle part ailleurs que de nous-mêmes. Voilà, sans vouloir en réduire la portée, pourquoi touttt est dans touttt.

Ce long préambule a permis de capter les éléments fondamentaux qui motivent ce créateur qui n’a rien d’ordinaire. Un créateur qui, si vous y prêtez attention, se révèlera infiniment plus complexe que ne le laisse voir… sa simplicité apparente. Un créateur qui s’exprime par et à travers touttt ce qui l’entoure. Par et à travers les traces laissées par l’univers entier dans – et à travers – son être entier (ou au final ne serait-ce pas l’inverse). Raôul Duguay cherche depuis maintenant quelques années à compléter la syntaxe de son langage créatif par les arts visuels. Et oui, touttt est dans touttt dans les activités de Raôul Duguay et cela ne forme en définitive qu’une seule voie qui se module par de multiples longueurs d’ondes.

Raôul Duguay s’est initié à la peinture dans la mouvance des années 1960, fruit de sa rencontre avec le frère Jérôme qui prônait la liberté totale du geste. L’acte créateur ne pouvait être que spontané. En revenant à la peinture et à la sculpture plusieurs années plus tard, cet esprit était encore le détonateur de son expression picturale. Mais cet adepte de la pensée fractale ne pouvait s’abreuver de la seule simplicité, même si touttt chose doit préserver sa simplicité initiale touttt en s’exprimant également par l’ivresse de la complexité. En somme, la peinture de Raôul Duguay, comme le reste de ses activités créatrices, s’exprime sur plusieurs niveaux, par de nombreux angles de vision et de réflexion. Des croisements où se joue une grande danse de l’esprit et de la matière. Touttt est à la fois simple et complexe.

Bien des personnes connaissant Raôul Duguay ne connaissent pas sa peinture ou sa sculpture. Il est à parier qu’au cours des prochains mois et des prochaines années, vous aurez de nombreuses occasions de mieux connaître cette autre facette de ce grand créateur d’ici (...). Un peintre, un sculpteur, qui suit sa trace. Une trace qui est aussi la nôtre. Touttt est dans touttt !


Robert Bernier, « Raôul Duguay Touttt », dans Parcours - Art et art de vivre, printemps 2007